Non classé

Syndrome de Jérusalem : il me dit être Jésus ; il pourrait n’être que le premier venu, mais non, il est Jésus dans toute sa gloire et sa douce…

Syndrome de Jérusalem : il me dit être Jésus ; il pourrait n’être que le premier venu, mais non, il est Jésus dans toute sa gloire et sa douce démence. Il existe un service psychiatrique dévolu à ces illuminés qui courent dans la ville. Certains se mettent à parler en pseudo-araméen, d’autres se prennent pour le sauveur de l’humanité, prédisant une guerre imminente entre Gog et Magog ; ils proclament la fin du monde, s’habillent de toile de jute, se flagellent, se jettent du haut du Saint-Sépulcre, se recouvrent de cendre, chantent, pleurent. Pour la plupart, c’est que la petite courroie de leur foi a sauté le temps de leur séjour dans la ville sainte. Ils se font gentiment raccompagner à l’aéroport.

  • avatar
    Nathalie Hirschsprung
    octobre 31, 2017

    Je confirme... j'en ai vu quelques-uns... le syndrome de Jérusalem n'est pas un mythe!

Your email address will not be published. Required fields are marked *