Non classé

 » then, shortly after 8 PM, Charles-Lemoyne is the drama: Black-out! Nothing

 » then, shortly after 8 PM, Charles-Lemoyne is the drama: Black-out! Nothing. No lights, no heating. Plus an engine running. Plus one monitor on. Even more phones. There’s only Dr. Boucher’s cell phone and amateur radio. Both generators have been killed, 30 seconds apart. The Pistons froze there. »
After the anguish of losing Montreal on Friday night 9 January, it was Sunday, January 11 that was the most intense moment. The one where we thought it might not pass. It might break…
The rest of my story on ice (5/8): Hospitals at risk. On My blog L’actualité.
http://lactualite.com/sante-et-science/2018/01/08/les-hopitaux-paralyses-par-le-verglas-58/
· See original ·
Rate this translation

  • avatar
    Christian Boudrias
    janvier 22, 2018

    Mon père était entré à l'hôpital au tout début du verglas pour un oap et une bactérie jambe inférieur gauche ....puis transféré au collège militaire pavillon Dextrase pour continuer les soins de plaies ...quelques jours plus tard ...opération d'urgence...

  • avatar
    Lisette Bélanger
    janvier 22, 2018

    Passionnant votre récit.

  • avatar
    Natacha Dubey
    janvier 22, 2018

    Merci pour de récit détaillé et passionnant! Ça rappelle des souvenirs! Ce qui m'a le plus marquée de la crise du verglas, c'est l'incroyable solidarité des gens. Ma mère travaillait à la municipalité de Noyan, petit village en plein dans le triangle n...

    • avatar
      Alain Vadeboncoeur
      janvier 22, 2018

      Effectivement, le terminerai là-dessus jeudi: la solidarité.

  • avatar
    Marguerite Dion
    janvier 22, 2018

    Dommage que nous lisons que du chiâlage, bravo Monsieur Boudrias de votre témgnage

Your email address will not be published. Required fields are marked *